Vous êtes dans : Accueil > Accès directs > Actualités > Des nouvelles analyses biologiques pour mieux connaitre la Vienne, la Glane, l’Aixette et leurs affluents

Des nouvelles analyses biologiques pour mieux connaitre la Vienne, la Glane, l’Aixette et leurs affluents

Le Syndicat d'Aménagement du Bassin de la Vienne gère depuis près de 30 ans l’aménagement, la restauration et l’entretien de la Vienne et plus récemment ceux des nombreux affluents situés sur la partie sud-ouest du département de la Haute Vienne.

Pourquoi ?

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Directive Cadre sur l’Eau, de la révision du Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion de l’Eau et la mise en action du SAGE Vienne, un Contrat Territorial des Milieux Aquatiques a été mise en œuvre sur la période 2015-2019 financé par l’Agence de l'Eau Loire Bretagne, la Région Nouvelle-Aquitaine et le Conseil Départemental de la Haute Vienne.

Le principal objectif de ce contrat est de restaurer, préserver et mettre en valeur près de 500 km de cours d’eau et leurs zones humides adjacentes pour répondre aux exigences européennes de bon état écologique.

Après 5 ans de travaux, il est temps de mesurer l’évolution des résultats sur 25 sites que suit le Syndicat d'Aménagement du Bassin de la Vienne depuis 10 ans. Il s’agira de la troisième campagne de mesures…

 

Quand ?

Pour se faire, le cabinet HYDROCONCEPT du 19 au 21 octobre 2020 puis la Fédération Départementale pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques début 2021, engagent une troisième campagne d’analyses biologiques sur plus d’une vingtaine de ruisseaux affluents de la Vienne, de la Glane et de l’Aixette.

 

Quels types d'analyses ?

Afin d’évaluer l’évolution de la qualité biologique de ces ruisseaux, il s’agit de réaliser :

  • des pêches électriques avec calcul de « l’indice poisson » qui permet d’évaluer la qualité halieutique des ruisseaux,
  • des mesures de l’Indice Biologique Global Normalisé (IBGN) qui estime la qualité de la faune invertébrée présente dans les ruisseaux. Les différentes espèces concernées étant plus ou moins sensibles aux différentes pollutions, leur présence ou leur absence donnent de précieuses indications sur la qualité de l’eau et des milieux.
  • des mesures de l’Indice Biologique Diatomique (IBD) qui détermine la qualité des micro algues aquatiques.

L’ensemble de ces analyses permettra de connaitre réellement l’état de ces ruisseaux et donc d’avoir une vision assez globale de l’état biologique de l’ensemble du bassin versant au moment où doivent se poursuivre des travaux. Cette campagne d’études sera réalisée sur les 25 sites (sauf conditions météorologiques défavorables) :

Où ?

Les études envisagées se situent dans les deux grands types de domaines piscicoles (ceux plutôt favorables aux poissons « blancs » et ceux encore fréquentés par la Truite fario, avec les secteurs intermédiaires. Tous les cours d’eau concernés ont cependant un dénominateur commun : ils sont dans un état perturbé ne correspondant plus à ce que l’on devrait normalement attendre.

Sur le bassin de la Vienne :

  • le grand Rieux près de Panguet à Aixe sur Vienne,
  • le ruisseau des Râches près du village de la Lande du Palais à Cognac la Forêt, et, à sa confluence près du Puy de la Rue à Saint Victurnien,
  • le ruisseau du Félix entre les villages des Grandes Vignes et de la Merlie à Verneuil sur Vienne,
  • le ruisseau du Trein au lieu dit du Gué de la Roche entre Saint Priest sous Aixe et Saint Yrieix sous Aixe,
  • le ruisseau du Breuil près du village des Rivailles à Verneuil sur Vienne.

Sur le bassin de la Glane :

  • la Glane elle-même entre les villages de la Grelle et de Massac à Saint Jouvent, et, sur le site Corot à Saint Junien,
  • le ruisseau de Valette entre les villages de Sourue, Gandeloup et Valette à Nieul,
  • le ruisseau de la Mothe au village des Valades à Peyrilhac,
  • le ruisseau de la Vergogne au village de la Valade d’Oradour sur Glane,
  • le ruisseau de l’Oncre au lieu dit de Lascaux à Javerdat,
  • le ruisseau du Glanet entre le Grand Boeuil et Orbagnac respectivement sur Veyrac et Oradour sur Glane,
  • le ruisseau de la Chabrette vers les villages des Pradelles et Ceinturat à Montrol Sénard
  • le ruisseau de la Boulonnie près du village de Rieubarby à Saint Junien.

Sur le bassin de l’Aixette :

  • l'Aixette amont au lieu-dit « Chez Nardy » (Rilhac-Lastours),
  • l'Aixette aval au pont de la D17 (Saint-Martin le Vieux),
  • la Bosmarèche amont au lieu-dit « Le Pêcher » (Nexon),
  • la Vanelle à « Biard » (Nexon - Meilhac),
  • le ruisseau de la Forge dans le centre de Lavignac,
  • l'Arthonnet amont à « la Jamétie » (Les Cars),
  • l'Arthonnet aval à « Eyveaux » (Flavignac),
  • le Gôt amont à « Crezeunet » (Séreilhac),
  • le Gôt aval aux « Marjoux » (Saint-Martin le Vieux),
  • le ruisseau de l'Alma aux « Pendants » (Beynac).

 

Le Syndicat d'Aménagement du Bassin de la Vienne remercie par avance l’ensemble des riverains des cours d’eau concernés pour l’accueil qu’ils feront aux personnes chargées de ce travail important pour l’amélioration de nos connaissances et donc pour la préservation d’une ressource précieuse entre toutes : l’eau.

Si vous découvrez des personnages vêtues curieusement avec de drôles d’appareils non loin des sites indiqués ci dessus, il y a de fortes probabilités qu’il s’agisse de cette opération de mesures…n’hésitez pas à venir poser des questions sans vous mettre à l’eau, il peut s’agir quand même de pêches électriques !