Vous êtes dans : Accueil > Accès directs > Actualités > VOTE DU BUDGET, Le comité syndical réuni à Boisseuil...

VOTE DU BUDGET, Le comité syndical réuni à Boisseuil...

Ce jeudi 18 mars à l’espace culturel du Crouzy à Boisseuil, sous la présidence de Philippe BARRY, réunis en comité syndical mixant visioconférence et présence en salle, les élus du syndicat du bassin de la Vienne ont voté le budget 2021.

Après avoir entendu les résultats de l’exercice 2020 réalisé dans un contexte particulier mais finalement assez bien exécuté et à l’équilibre, il était venu le moment de parler des projets 2021.

 

Avant de valider un plan pluriannuel 2022-2028 envisagé dans une prochaine réunion et en cours de débat, le budget 2021 proche de 4 M€ ne présente que quelques études nouvelles stratégiques. Malgré tout, de nombreuses opérations initiées antérieurement devraient se terminer en 2021.

Philippe BARRY rappelle l’importance du nouveau projet de territoire devant être partagé avec les 11 intercommunalités membres du syndicat. Un nouveau projet en faveur de la préservation de la ressource en eau à un moment où les changements climatiques créent des tensions autour des usages, chacun ayant sa propre idée des actions à conduire. La concertation conduite depuis 6 mois devrait aboutir à des orientations stratégiques claires sans dogmatisme.

 

En attendant de nombreuses opérations vont se dérouler et le président regrette de ne pas pouvoir organiser plus de visites de terrains et de sorties pour montrer ces chantiers très divers :

  • Restauration des végétations riveraines et gestion des embâcles : se substituant aux obligations des riverains dans le cadre de l’intérêt général, cette année encore après avoir effectué la Breuilh, la Ligoure, l’Aixette et l’Arthonnet en 2020 ; la Roselle, la Grande Briance, La Briance à sa confluence, des petits ruisseaux du bassin de la Gorre seront notamment restaurer.
  • De nombreux projets agricoles devraient se finaliser avec l’accompagnement et la réalisation d’une vingtaine d’aménagements à destination de l’abreuvement du bétail pour une dizaine d’exploitations.
  • Après avoir récemment réceptionné des travaux d’aménagement de 3 plans d’eau, cette fois-ci, ce seront des travaux d’effacement de 3 étangs qui seront réalisés à la demande des propriétaires ainsi que l’aménagement de l’étang communal de la Porcherie.
  • Des travaux de restauration de continuité écologique ont été inscrits notamment sur la Breuilh à Château Chervix qui devrait voir une renaturation importante après 2 ans d’études et de démarches administratives. Il est aussi prévu l’aménagement d’une rivière de contournement au moulin d’Aubepeyre mais il reste des démarches administratives à finaliser avec les services de l’Etat. Le ruisseau des Râches sera quasiment libre, il reste à trouver des solutions pour favoriser son soutien d’étiage.
  • Des acquisitions de terrains riverains de la Vienne et de la Briance sont envisagées dans le but de préserver les zones d’expansion des crues et les zones humides.
  • Des analyses biologiques des cours d’eau sont programmées sur le territoire de Limoges Métropole avec 16 stations et 7 autres sur des affluents du Taurion et de la Combade. Elles viendront compléter les 25 stations réalisées en 2020 sur la Glane, l’Aixette et des petits affluents de la Vienne dont les résultats sont très prochainement attendus.
  • Des travaux pour l’amélioration des conditions d’accès à l’eau et d’équipements pour les usagers des activités nautiques sont programmés. Ils ont déjà commencé sur les sites du Daumail à Saint Priest sous Aixe et très prochainement à Saint Victurnien avec la remise à niveau de bassins de slaloms pour les kayakistes.
  • Enfin, de nombreuses études devraient se terminer notamment :d’accompagnement des propriétaires de moulins sur l’Aixette et le bassin de la Briance. Ces 2 études portant sur 47 sites seront complétées par une analyse de la situation du pont de la Chabrette à Javerdat.
  • une étude sur le diagnostic hydromorphologique de la Ligoure fortement incisé et impacté par le blocage du transport sédimentaire,
  • une étude d’une trame verte et bleue du bassin de la Briance qui viendrait compléter l’excellent travail déjà réalisé par les services de Limoges Métropole. Cette étude doit permettre d’identifier des réservoirs biologiques et des corridors écologiques et de les protéger dans les PLUi.
  • Une étude de 6 passerelles sur la Vienne et 2 affluents pour faciliter les déplacements doux et conduite en parallèle de restauration de chemins de rives pour rejoindre Limoges et Saint Junien. Une étude de longue haleine qui suscite beaucoup d’intérêt et sujette à débat.

 

 

 

Finalement, seules 3 études nouvelles sont programmées mais elles devraient permettre d’accompagner la communauté de communes Porte Océane du Limousin, afin d’identifier des secteurs à enjeux ou apporter des réponses importantes à des idées novatrices :

  • L’effacement du seuil des Seilles sur la Vienne à Saint Junien vient en mesures compensatoires de l’augmentation de la puissance hydroélectrique du seuil de Saint Amand. En bonne intelligence entre les collectivités et un propriétaire privé, pour respecter la réglementation du SAGE Vienne et les équilibres fragiles de protection des milieux aquatiques, du patrimoine et de production d’énergie, un projet à 3 seuils a été proposé avec les services préfectoraux. Le seuil des Seilles doit disparaître au profit de Saint Amand et Pelgros. Néanmoins, sa localisation particulière dans le centre de Saint Junien au pied de l’abbaye de Saint Amand et du quai des mégisseries, nécessite une appréciation particulière des risques et du devenir de la Vienne et des ouvrages alentours après travaux. Cette étude vise à répondre à toutes ces questions autour d’un groupe de travail déjà constitué par l’intercommunalité.
  • L’identification des problématiques de ruissellement, d’érosion des sols et de zones d’accumulation d’eau sera conduite en partenariat avec près de 90 communes du bassin et Charente Eaux qui accompagnera le SABV dans un travail géomatique expérimenté sur un syndicat voisin charentais avec des résultats très satisfaisants. Cette étude doit permettre d’identifier des secteurs où il y a des enjeux de ruissellements ruraux pour cibler à l’avenir des interventions à vocation agroécologique.
  • Enfin, il a été attribué une étude de soutien d’étiage de petits ruisseaux par des grands plans d’eau. A l’image de Vassivière pour la Vienne ou des lacs de Haute Charente pour la Charente, il a été imaginé que, dans un premier temps, 5 grands plans d’eau locaux pourraient peut-être permettre de limiter les dégâts engendrés par des étiages très sévères sur 5 ruisseaux précédemment identifiés dans une étude « Hydrologie, Milieux, Usages, Climat ». Il s’agit de la Vergogne, de l’Oncre, de la Boulonnie, de la Mothe sur les bassins de la Glane et de la Gorre et son affluent le Gorret. Potentiellement, cette étude s’étendrait sur la Chabrette. Les propriétaires des étangs sont évidemment parties prenantes mais cette étude doit répondre à bon nombre de questions juridiques, réglementaires, techniques pour rassurer les différents partenaires.

 

 

Pour finir cet ordre du jour chargé, venait le temps de valider la participation de la collectivité à 2 appels à projets qui concernent le plan « France relance » :

  • Un appel à projet régional et de l’AELB sur la restauration de continuité écologique où 18 sites vont être proposés pour près d’1 M € de travaux envisagés. Les résultats seront attendus pour mai
  • Un appel à projet « Plantons des haies » porté par la DRAAF en partenariat avec d’autres structures et collectivités pour initier de nouvelles démarches pour la biodiversité, pour limiter les ruissellements d’eau, pour améliorer l’état des cours d’eau et rendre encore plus attrayants les chemins communaux. Le dossier doit être déposé avant le 7 avril !

 

 

 

Quelques dernières délibérations de fonctionnement et le comité syndical se terminait dans la bonne humeur après que ces sujets fondamentaux autour de la ressource en Eau aient été évoqués sereinement et démocratiquement.